Concurrence : 350 millions d’euros d’amende pour Orange

cc/pixabay/niekverlaan

cc/pixabay/niekverlaan

L’Autorité de la Concurrence a confirmé, ce jeudi 17 décembre 2015, la rumeur concernant une amende infligée à Orange dans le cadre d’une affaire d’abus de position dominante. Le verdict, rendu public, condamne l’opérateur historique à 350 millions d’euros d’amende, un montant record comme le souligne l’Autorité elle-même.

Orange avait été accusée dès 2008 par son concurrent SFR de pratiquer des offres de fidélisation agressives qui auraient créé une distorsion de la concurrence dans le secteur des entreprises. Une accusatio

n réitérée par la suite par Bouygues Telecom, qui avait également saisi l’Autorité avant de se rétracter, et par l’opérateur Colt.

Des accusations qui ont conduit l’Autorité de la Concurrence à mener son enquête : elle s’est soldée par la confirmation des accusations et une condamnation exemplaire : 350 millions d’euros d’amende. Du jamais vu pour une entreprise à titre individuel.

Sur le marché du mobile, l’Autorité reproche à Orange d’avoir utilisé des techniques anticoncurrentielles qui ” ont pu empêcher les entreprises de faire jouer la concurrence et les dissuader de confier une partie de leur parc à un autre opérateur”. En l’occurrence Orange aurait fait profiter ses clients d’offres de fidélisation, de prix prédateurs et de tarifs discriminatoires si l’on en croit ce qu’avait dénoncé SFR en 2008.

Dans le secteur de la téléphonie fixe, par contre, Orange aurait “discriminé” ses concurrents et leur aurait compliqué l’accès et l’utilisation “d’informations issues de la gestion de la boucle locale cuivre issue de l’ancien monopole historique.”

Orange, qui ne conteste pas la sentence, doit rapidement recréer “une situation de concurrence saine sur ces marchés”. Le groupe a déjà annoncé qu’il coopérera et que cette amende ne pèsera pas sur ses résultats financiers ou ses objectifs.

Laisser un commentaire